4 solutions pour soulever les points de blocage lors d’une transformation

janvier 2020

Compte rendu du GEP#13 Ae-SCM, par Timspirit 

Le GEP (Groupe d’Échanges de bonnes Pratiques) est un groupe de travail qui réunit une fois par trimestre des responsables commerciaux d’ESN (Entreprises de Services du Numérique) en France pour débattre des sujets liés à la relation clients / fournisseurs, sous l’égide de l’Ae-SCM.  

Fruit d’un nouveau cycle de débats animé par le cabinet de conseil Timspirit, Jérôme Bouquet, Conseiller à la Transformation Digitale du ministère des Armées, était notre invité ! Jérôme accompagne des projets d’innovation et de transformation dans le développement d’une grande institution publique française. Grâce à sa vision novatrice, sa créativité et son savoir-faire dans la conduite de changement et plus particulièrement celles des systèmes d’information embarqués, nous l’avons convié lors du GEP#13 pour profiter de son expertise lors de nos échanges et surtout partager quelques bonnes pratiques ! 

Les points de blocage rencontrés dans la mise en avant d’innovation chez les clients 

Il y a deux types de point de blocage qui sont ressortis lors de ce GEP#13. D’abord, côté fournisseur où la mise en place d’innovation est souvent perçue comme difficile à mettre en place. C’est principalement le cas dans les activités d’infogérance. Cela est dû à un équilibre fragile entre le côté financier et les opérations. Côté client, c’est la peur de l’innovation qui est prédominante. Il y a une exigence de maturité par rapport à l’innovation qui est demandée aux ESN. Ce dernier a une peur voire angoisse de se lancer en premier dans un projet d’innovationIl demande donc à être rassuré sur le succès de la mise en place de l’innovation et du ROI qui en découlera. Plus les exemples de succès dans la mise en place d’une innovation existent plus cette peur diminuera. Le côté émotionnel est donc prédominant quand on parle d’innovation, transformation et peut souvent être un frein non négligeable pour les projets. 

 

4 solutions pour soulever les points de blocage lors d’une transformation 

 

Transformer c’est bien… mais par où commencer ?!  

La première mission est de favoriser les conditions pour faire émerger très rapidement les projets potentiels. Il s’agit de comprendre ce qu’il y a derrière le besoin exprimé. Bien souvent, il s’exprime sous la forme d’une solution or ce n’est pas forcément la réponse. Il faut revenir à la phase de design et écouter de manière active pour questionner le besoin, détecter le vrai problème. C’est donc la phase de compréhension du problème qui est l’étape primordiale pour bien commencer une transformation. Comprendre ce qui motive la personne à mettre en place un projet de transformation est l’une des clés de la réussite pour le projet. 

Mobiliser les acteurs 

Une fois le projet identifié, il convient de mobiliser les acteurs pouvant apporter des éléments de solution. Cela peut se faire sous la forme d’une période de « défi » ouvert sur l’extérieur et sur une période courte. Leur mise en œuvre doit permettre de fournir toutes les informations nécessaires aux différents acteurs et de stimuler les intervenants du projet. Cette dynamique permet de faire émerger rapidement des solutions intéressantes et de tester les expérimentations très peu de temps après. Lors de cette première phase, il est important d’avoir l’esprit ouvert. Ce type d’événement permet parfois assister à des partenariats entre entreprises que l’on n’imaginait pas pour apporter une solution innovante. 

Motiver 

Communiquer, informer de manière continue et pertinente parait essentiel, que ce soit sur les problématiques, les résultats, les succès, les échecs etc. Cette astuce permet de donner de la visibilité sur le projet et les enjeux entre objectifs et réalisations. Cette visibilité globale et plus précisément vers un futur proche permet de rassurer et accroître l’adhésion des parties prenantes. Cette énergie va être le moteur du projet ! Néanmoins, communiquer signifie aussi rester à l’écoute. Les messages secondaires doivent être pris en compte dans la réflexion : ce sont souvent ceux qui donne le sens, la marche à suivre de l’équipe. 

Passer par un changement culturel 

Dans l’esprit, on ne peut pas envisager un changement, une transformation sans points de blocage. Il est impératif de rassembler et d’accompagner l’ensemble des parties prenantes pour fédérer mais aussi, soulever tous les points de blocage dès le début. La clé du succès ? Mettre en avant les avantages du projet pour le mener à son terme et embarquer toutes les parties prenantes. La culture positive animée autour du projet va enlever peu à peu les incertitudes. Ce changement culturel est véritablement la clé du succès pour mener jusqu’au bout le projetIl faut également accompagner les acteurs internes à développer leur nouvelle posture et ainsi libérer la prise d’autonomie.  

 

Quelques lectures : 

Partager

Partagez ce post avec votre réseau !

Shares